Le matos de windsurf en Train

Réserver un espace Vélo pour son boardbag sur Oui.sncf

La réservation d’un espace vélo est payante pour les TGV, TGV INOUI et Intercité de nuit et coûte 10€; ça reste assez aléatoire en fonction des disponibilités, mais c’est le seul moyen plus ou moins acceptable de voyager avec son boardbag en TGV, sachant qu’on prive un cycliste de sa place au passage.

Voici quelques captures d’écrans pour ceux qui n’ont pas trouvé comment faire (mais avec une vue correcte, une alphabétisation standard et un minimum d’aisance avec une page internet, c’est à la portée de tout le monde). Dans le doute, j’ai surlignés 2-3 trucs. N’hésitez pas à solliciter le service commercial de la SNCF ou une agence si vous avez la chance d’en avoir encore une près de chez vous.

Donc, rendez-vous sur le site de la SNCF (ex voyage-sncf, ex ?): https://www.oui.sncf/

Cliquez sur « + un vélo)
Choisissez « Vélo non démonté » (sinon ça ne sert à rien)
Après avoir choisi l’horaire, le placement, etc… vous pouvez vérifier votre réservation avant le paiement (+10€ au prix du billet)
Et voilà! Vous avez fait le plus facile.

S’il n’y a plus d’espace vélo disponible à la vente (ça arrive très très vite), il vous reste le coup de poker d’y aller sans réservation, trouver la bonne voiture avec l’espace vélo et le caser discrétos sous les vélos déjà installés. C’est en général une rame en tête ou queue de train, avec une toute petite partie en 2nde classe avec l’espace vélo et le reste en 1ère. Sinon la voiture-bar, mais je n’ai jamais tenté.

NOTE: la SNCF et Ouigo sont deux entités différentes. Ouigo est une entreprise qui date de l’ouverture à la concurrence du rail français suite à la directive européenne truc-muche, entraînant une privatisation d’une partie du secteur. La SNCF a démarré comme entreprise privée, puis a été nationalisée (plus d’infos sur Wikipedia, les archives de la SNCF, et une vidéo de Nota Bene assez documentée sur le sujet ). Pour les partisans de la privatisation, pour informations les Britanniques s’en plaignent encore tellement voyager en train est devenu un enfer chez eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *